jeudi 24 août 2017

Oise : ces décors qui marqué l'histoire du cinéma

Qu'ont en commun Les Visiteurs, La Belle et la Bête, Bonaparte, Palais Royal, Marie-Antoinette, Peau d'âne ou Les Garçons et Guillaume, à table! ou l'Homme au masque de fer? Ces films ont été tournés dans le département de l'Oise. Depuis le début du XXe, plus de 300 films y ont été tournés. Idéalement située à une vingtaine de minutes de Paris, par la Gare du Nord, l'Oise attire les cinéastes par ses décors naturels et son patrimoine architectural. Zoom sur quelques sites privilégiés.

Senlis
Cette petite ville de plus de 16 000 habitants a été rapidement repérée par les cinéastes. Elle bénéficie en effet de décors naturels bien préservés : ruelles médiévales, places, monuments historiques, hôtels particuliers et caves gothiques. On doit ce miracle à l'absence de train, qui a évité à Senlis d'être bombardée pendant la guerre. Résultat : 150 films y ont été tournés, le record du département, mais aussi les séries Soeur-Thérèse.com de TF1, Nicolas Le Floch sur France 2 et Versailles de Canal+ .

Le premier film tourné à Senlis remonte à 1935. Il s'agissait d'un muet. Depuis, c'est sans arrêt. Des équipes viennent régulièrement faire des repérages. J'ai pu assisté à de nombreux tournages. Les professionnels m'expliquaient que non seulement Senlis est proche de Paris et ses studios, mais en plus, cela leur coûte moins cher de venir tourner ici. Les extérieurs servent souvent à figurer le Paris ou le Marseille médiéval ou du début XXe siècle. Avec les rues pavées, cela fonctionne très bien. Puis les intérieurs peuvent être à Versailles ou un autre château. Parfois, un personnage ouvre une porte et entre dans un bâtiment à Senlis, puis entre et se retrouve ailleurs. Et par la magie du montage, le spectateur a l'impression que c'est au même endroit. 

Alexandrina Cap est guide conférencière à Senlis et organise des visites de la ville. Avec notamment un circuit consacré au tournage de l'un des films les plus prestigieux tournés dans la ville, Séraphine, avec Yolande Moreau, qui a remporté 7 Césars. Le parcours amène le visiteur dans la maison où l'artiste a vécu, sur les différents lieux de tournage et au musée de Senlis, où ses peintures sont exposées.

Au-delà du cinéma, Senlis regorge d'autres trésors. Les Romains ont protégé la ville d'une muraille de 4m d'épaisseur flanquée de 30 tours dont la majeure partie subsiste encore. Le musée d'art et d'archéologie est d'ailleurs construit contre la muraille, dont on peut en voir les fondations dans la partie inférieure du musée. Ruines du château royal et prieuré Saint-Maurice, cathédrale Notre-Dame, marquée par l'évolution de l'art gothique, chapelle Saint-Frambourg et ses vitraux dessinés par Mirò, abbaye Saint-Vincent devenu lycée, musée de la Vénerie dédiée à l'art de la chasse à courre : vous ne manquerez pas de point d'intérêt à Senlis.

Château médiéval de Pierrefonds
C’est à l’orée de la forêt de Compiègne que se dresse le célèbre château de Pierrefonds, forteresse médiévale qui fend le ciel dans son armure de pierre. Le château fut assailli, démantelé, oublié, ruiné puis réhabilité en 1857 lorsque le génial Viollet-le-Duc réinterpréta les codes du Moyen Âge pour livrer une œuvre fantasque et flamboyante, à la demande de Louis-Napoléon Bonaparte. Doubles remparts, échauguettes, meurtrières, mâchicoulis et chemins de ronde : du donjon aux huit tours
crénelées en passant par la cour d'honneur délirante envahie d’effrayantes sculptures et de gargouilles
grimaçantes, le cinéma a trouvé ici un décor naturel que même les pros du carton pâte n’auraient jamais pu imaginer ! C'est ainsi qu'y furent tournés Les Visiteurs, Jeanne D'Arc, Highlander. Mais l’on doit sans doute la renommée internationale de ses décors à Merlin, la célèbre série de la BBC, dont une grande partie des 65 épisodes ont été tournés dans l'enceinte.

/F. H.

La particularité du château est qu'il n'a pas eu le temps d'être meublé, puisque l'empereur fur chassé du pouvoir avant de pouvoir y emménager. Mais Viollet-le-Duc a imaginé des sculptures, des boiseries, un décor peint, des meubles, tout un ensemble qui annonce parfois plus l'Art nouveau des années 1900 que le retour au Moyen Âge. Dans la salon de réception, les murs représentent divers emblèmes et blasons de souverains peints par la technique dite de peinture au pochoir. Se côtoient dans cet ensemble l’Aigle impérial de Napoléon III et le porc-épic de Louis XII. Puisqu'elles sont dépourvues de meubles, plusieurs salles servent d'exposition : sculptures de plâtre, maquette du château, prieuses,...Le souterrain abrite des gisants et des orants, copies de ceux de la basilique Saint-Denis, représentant de nombreux personnages de la monarchie et de l'empire, en son et lumière.

Domaine de Chaalis
Devenue une habituée des petits et grands écrans, l’Abbaye royale de Chaalis est bookée 60 jours par an pour réserver son étonnante architecture aux tournages de clips, de films ou de publicités. Les raisons de son succès : située dans un domaine de 1 000 hectares, l’ancienne abbaye cistercienne du XIIe a vu toutes les époques. C'est en 1219 que ce lieu fut consacré par l'évêque de Senlis. La chapelle fut construite sous Saint-Louis, et est ornée de fresque du Primatice. En 1735 fut construite l'aile nord du cloître, qui fut transformée en château au XIXe par Mme de Vatry.

Ayant visité le château et adoré le site plus jeune, Nélie Jacquemart-André décide de le racheter et poursuivre l’œuvre de Mme Vatry. Grande voyageuse et grande passionnée d'art, elle va réunir l'une des plus importantes collections de notre temps, de toutes les époques et de toutes les régions du monde. Au cœur du château, le musée, qui présente aussi du mobilier dans certaines pièces, a servi de décor à des films - Napoléon, Les Rois maudits ou Raid mais aussi des publicités ou des séances photos. L'avantage pour les accessoiristes, c'est qu'ils ont presque tout à demeure, selon les époques concernées.
En extérieur, les ruines de l'abbatiale, la chapelle Sainte-Marie ornée de fresques du
XVIe siècle, l'immense parc, la roseraie et les étangs complètent idéalement le site.

Château de Compiègne


/ F. H.
Compiègne abrite abrite l’un des plus beaux châteaux de l’architecture néo-classique installé en bordure de forêt.  S’il a été imaginé par Louis XV, c’est Napoléon 1er et Napoléon III qui l’ont habité. Le Musée du Second Empire et les appartements impériaux somptueux restitués à l’identique, sont des trésors pour les chefs décorateurs et les accessoiristes. Y ont ainsi été tournés La Reine Margot, Napoléon et Palais royal. Faites un tour dans le parc, avec son jardin des roses, et arrêtez-vous au salon de thé pour une pause gourmande.

Château de Chantilly


/ F. H.
Le domaine de Chantilly est l’œuvre d'Henri d'Orléans, duc d’Aumale, qui en a hérité mais a dû s’exiler à Londres après la Révolution de 1848. Patiemment, il constituera une collection d’art fascinante qui est présentée au Musée Condé au cœur du château, avec notamment les chefs d’œuvre de la peinture italienne et française. La bibliothèque et les archives conservent un riche fonds d’ouvrages, cartes et documents écrits. Le domaine est composé du Musée du cheval, dans l’enceinte des plus grandes écuries d’Europe, et d’un parc de 115 ha dessiné par Le Nôtre. Souvent utilisé comme réplique de Versailles, difficile à réserver, Chantilly a accueilli de grosses productions comme Marie-Antoinette, Dangeureusement vôtre ou Le Jour le plus long.

mardi 1 août 2017

Portland, la plus cool des villes américaines

Tolérante, arty, alternative, écolo… Les adjectifs pour qualifier cette ville atypique de l’Oregon, au Nord-Ouest des Etats-Unis, ne manquent pas.


« Keep Portland weird », clame une fresque du centre-ville. Traduction : gardons Portland bizarre. La ville est en effet réputée la plus cool du monde, la plus tolérante et la plus créative sur bien des domaines. Des habitants des quatre coins des Etats-Unis viennent s'y installer régulièrement.

dimanche 18 juin 2017

Se reconvertir dans l'artisanat, pourquoi pas vous?

De plus en plus de Français songent à se reconvertir. L’artisanat attire une partie de ces insatisfaits en quête de sens.


50% des Français se sont déjà reconvertis ou y ont déjà songé. C’est ce que révèle un sondage Opinion Way pour A Little Market, plateforme en ligne pour artisans/créateurs.

De plus en plus de personnes ont en effet l’impression de passer à côté de leur vie et de ne plus s’épanouir dans leur travail. Cela touche notamment les cadres et professions supérieures, à plus forte dans des grandes entreprises, qui sont en perte de sens, noyé dans un process qui les dépasse. L’envie de se lancer peut également prendre forme suite à un changement ou une crise, comme un licenciement ou un congé maternité, qui sont des occasions de donner une autre direction à sa vie professionnelle.

jeudi 26 février 2015

Avec l'Arrondi, Microdon veut encourager la générosité

Microdon a créé l'Arrondi, dispositif de solidarité embarquée qui permet aux Français de faire des micro-dons à des associations humanitaires.


Comme souvent, c'est parti d'une expérience à l'étranger. C'est au Mexique que Pierre-Emmanuel Grange, président co-fondateur de Microdon, découvre il y a 6 ans le principe de l'arrondi en caisse. Totalement séduit, il décide de le mettre en place à son retour en France. Franprix est la première enseigne à le proposer dans ses magasins. 335 d'entre eux sont désormais concernés, dont 30 en Rhône-Alpes depuis mars 2014. Les dons sont intégralement reversés au fonds de dotation Réflexe solidaire, qui se charge de les distribuer aux associations partenaires. Ici, la Croix Rouge française et le Secours populaire. Le but : financer des actions de solidarité locale.

mercredi 17 décembre 2014

Digischool, leader de l'apprentissage en ligne, se lance dans l'orientation

Après s'être distingué dans le domaine des contenus pédagogiques et de révision sur internet, Digischool, start-up lyonnaise, se lance un nouveau défi : devenir leader sur l'orientation en proposant un portail aux services innovants

800 000 jeunes sont au chômage en France (1), alors que 300 000 postes seront à pourvoir à l’horizon 2015 (2) dans des métiers peu connus ou valorisés, comme les services à la personne. Il y a donc un vrai défi : mettre en adéquation les choix d’orientation des jeunes et les secteurs porteurs. Défi que souhaite relever Digischool, société déjà leader sur les révisions et l’apprentissage. Fondée par Anthony Kuntz et Thierry Debarnot, elle rémunère en effet des enseignants pour rédiger des contenus pédagogiques et les propose gratuitement sur ses sites web, tablette et mobile. 6,5 millions de visiteurs ont été enregistrés en juin 2014, record absolu.

Capture d'écran du site orientation.com avant sa mise en activité/ Digischool

jeudi 11 décembre 2014

SameJob : pour un travail plus proche de votre domicile

Philippe Bouron a créé SameJob, plateforme qui met en relation des salariés qui voudraient échanger leurs postes pour se rapprocher de leur domicile

L'idée trottait dans la tête de Philippe Bouron depuis 20 ans.
De par mon métier, je fais de nombreux déplacements en Ile-de-France. Et j'ai pu constater à quel point beaucoup de personnes vivent loin de leur lieu de travail et font de longs trajets pour s'y rendre.

Les Franciliens font en effet en moyenne 2h20 de trajets par jour. Dans les grandes agglomérations françaises, le temps de trajet domicile-travail a largement augmenté ces dernières années, du fait notamment de l'étalement urbain. Sans compter les prix dans l'immobilier, obligeant à s'éloigner des centres-villes pour trouver moins cher à se loger. D'où l'idée de mettre en relation des salariés qui ont des postes similaires pour les échanger.

Capture d'écran du site internet

mercredi 3 décembre 2014

Un jeu de rôle pour appréhender le monde de l’entreprise

Les élèves de la section Gestion et administration du lycée Barthélémy-Thimonnier de l’Arbresle se mettent dans la peau d’employés d’une entreprise virtuelle

Bienvenue à JusteBio. Meneske et Maëva vous accueillent à votre arrivée dans l’entreprise. Elles vous remettront un badge visiteur et vous guideront vers votre interlocuteur. Au service des ressources humaines, Noëmie et Syrine s’occupent des fiches signalétiques des employés, de leur contrat de travail, puis des fiches de paie. Aux ventes, Raphaëlle, Alexandre et Annah mettent en place le catalogue des produits, répondent aux commandes des clients. Aux achats, Alison, Manon, Ophélie et Charlène prennent contact avec les fournisseurs pour obtenir des devis. Enfin, au service financier, Yasmina aura l’œil sur le règlement des factures et le paiement des fournisseurs.

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...