lundi 23 avril 2018

Avec Un Coq dans le transat, Pierre Joubert fait chanter le made in France

Afin de promouvoir le savoir-faire français, Pierre Joubert a rassemblé sur un site marchand une centaine de marques nationales d’ameublement et de décoration.


Il a fait sien le slogan lancé en 1993 par les chambres de commerce et d’industrie : « Nos emplettes sont nos emplois ». Pierre Joubert croit dur comme fer dans le made in France. Après un début de carrière chez un fabricant de mobilier pour l’hôtellerie-restauration puis au marketing du groupe Casino, le Stéphanois a soif d’entreprendre. 

Je suis un adepte de la consommation responsable. Je pense qu’il est important de défendre et promouvoir nos PME et le savoir-faire français. 

Pierre Joubert, fondateur d'Un coq dans le transat

Un site marchand gratuit

Durant un an, Pierre Joubert recense et démarche les fabricants de meubles sur les différents salons en France. L’idée : les rassembler sur un site internet marchand. Un Coq dans le transat démarre en septembre 2016 avec 32 marques. Son emblème : le coq gaulois, bien sûr, mis en scène dans une vidéo drôlissime sur le site. 


J’ai fait le constat de la situation difficile des fabricants, oppressés par les distributeurs. Je trouve plus logique que le créateur ait une plus grosse marge que le distributeur. C’est ce que l’on propose. 

A ceux qui n’ont pas de boutique en ligne, Le Coq en transat se fait leur site en ligne officiel, gratuitement. Ainsi de Louis-Moulin, entreprise familiale basée à Millery. 

Épaulé de Samuel - « Le meilleur stagiaire au monde ! » - Pierre gère la maintenance du site, l’intégration d’une nouvelle marque ou d’un nouveau produit dans le catalogue. Mais aussi de la relation client. 

Je m’occupe moi-même du suivi des commandes et je réponds à chaque client. Je pense qu’il est important d’apporter de l’humain dans notre service. Du coup, les journées sont longues !

Dédé le supercoq est l'emblème de l'entreprise / uncoqdansletransat.fr

 

Un chiffre d'affaires de 100 000 € par mois

L’entreprise est accueillie pour trois ans au sein de la Coursive d’entreprises de Saint-Fons.
Je ne pouvais pas prendre de local au début. Et je ne voulais pas être seul. Ici, je suis entouré par une bonne équipe et je peux échanger avec les autres entrepreneurs.

Dans son local, Pierre ne fait pas de stock de marchandise.

Les commandes partent du fabricant pour aller chez le client. Cela permet de gagner du temps et éviter les trajets inutiles. Et c’est plus écologique.

Aujourd’hui, le site regroupe une centaine de marques nationales de l’ameublement, du design, de la décoration et de l’art de vivre. Les entreprises y trouvent des débouchés supplémentaires et voient leur chiffre d’affaires augmenter. Un Coq dans le transat affiche désormais un CA de 100 000 € par mois.

Pierre Joubert espère continuer à grandir.

À terme, l’idéal serait de pouvoir ouvrir un magasin, pour vendre toutes ces marques. Donc avis aux investisseurs lyonnais. Et j’aimerais que Samuel fasse son stage de 2e année et qu'il soit mon premier employé, en CDI. S’il est intéressé bien sûr !

Une ligne de produits en nom propre

Pierre Joubert a décidé de lancer une ligne de produits en nom propre. Tout a commencé par le fauteuil de jardin Papillo, basé sur le fauteuil Butterlfy, très populaire dès les années 40-50. 

Aujourd’hui, soit il est fabriqué en Chine et il n’est pas cher, mais il est de mauvaise qualité. Soit il est fabriqué en France, mais à un prix inaccessible. Nous travaillons avec l’entreprise de mon ami Maxence Chabanne à Saint-Galmier pour la structure et une PME de Roanne pour le tissu. Nous le vendons deux fois moins cher que notre concurrent direct. Le but est de montrer que le made in France n’est pas forcément plus cher. 

Le fauteuil Papillo a remporté un franc succès / uncoqdansletransat.com
Le succès étant au rendez-vous, Pierre Joubert songe à proposer d’autres produits, tels que des mange-debout, guéridons, tables basses. 

Je réfléchis encore au nom de la marque. J'ai plusieurs idées. Il aura bien sûr un rapport avec le coq.

mardi 10 avril 2018

Les écoles de production, une autre voie de formation pour des jeunes en rupture

Ces établissements proposent une pédagogie du concret, via les commandes de vrais clients.


L'an dernier, environ 80 000 jeunes sont sortis du système scolaire sans diplôme de fin d’études secondaires (CAP ou Bac). Un chiffre en baisse depuis 2011 car la lutte contre le décrochage scolaire est devenue une priorité pour les gouvernements successifs. En effet, outre les impacts négatifs sur l’estime de soi, cela représente un risque important d’inemploi pour ces jeunes.

L’une des réponse face au décrochage réside dans les écoles de production, ces établissements privés hors contrat d'enseignement technique où école et entreprise sont réunies. Corentin Rémond, délégué général de la Fédération nationale des écoles de production, nous explique la philosophie et la pédagogie.

lundi 26 mars 2018

Ces trois entreprises vous facilitent le voyage

Besoin d'aide pour préparer votre voyage, d'un véhicule pour vous rendre à l'aéroport ou d'une indemnisation pour un vol qui s'est mal déroulé? Ces entreprises s'en occupent pour vous.

 

OnBoard, coach en voyage

Manque de temps, volonté de trouver le meilleur tarif? Marre des voyages mal organisés, et donc ratés? OnBoard s'occupe de faire les recherches et les réservations selon vos critères. L'entreprise n'est affiliée à aucune agence de voyage ni tour operator. Ils vous proposeront donc un séjour sur mesure. Plusieurs formules : vol sec, hébergement seul, vol + hébergement, vol+ hébergement + transfert. Les tarifs sont les mêmes, quel que soit le budget du voyage. L'équipe s'engage à vous faire une première proposition sous 48h. Une fois finalisée votre réservation, un carnet de voyage vous est adressé qui récapitule les informations pratiques.
OnBoard est aussi de bons conseils pour vous suggérer des destinations City break en France ou en Europe.

Crédits Yü Lan - Fotolia.com

Connect Samrt Drive, le VTC premium

Flotte de berline avec chauffeurs pour les transferts entre Paris, et la petite couronne, et les aéroports d'Orly et CDG ainsi que Marne-la-Vallée, Connect Smart Drive met à votre disposition Audi A6, Mercedes, Classe S et Van Mercedes Classe V. A bord des véhicules: le wifi, des prises, des boissons, ou encore la télé. A partir de 80€ la course. Dans d'autres villes, ils peuvent intervenir sur demande.

Crédits Connect Smart Drive

Oui Reward, votre justicier aérien

Votre voyage a été retardé ou annulé? Savez-vous que vous avez jusqu'à 5 ans pour faire valoir vos droits auprès de la compagnie aérienne et réclamer une indemnisation? C'est le service que propose Oui Reward. Confiez leur votre dossier et ils s'engagent à récupérer jusqu'à 600 euros par passager, avec action en justice s'il le faut. Il vous suffit de leur transmettre votre numéro de vol concerné et les justificatifs de restauration ou d'hébergement que vous avez régler à cause de la perturbation. Comment l'équipe de Oui Reward se rémunère-t-elle? En récupérant 25% de la somme recouvrée.

Crédits Nicole Lienemann

lundi 5 mars 2018

Education au corps : les femmes parlent aux jeunes filles

Une mallette pédagogique contenant les organes sexuels, un livre d'éducation sur les règles, une trousse premières règles : les femmes prennent en main l'éducation sexuelle et proposent des outils novateurs pour les jeunes filles.


Les Parleuses et les organes féminins en 3D

C'est l'histoire d'une constatation : 84% des filles de 13 ans ne savent pas comment représenter leur sexe alors qu’elles sont 53% à le savoir pour le sexe masculin… Sans compter qu'il est souvent décrit en négatif du sexe masculin. Il est invisible parce qu'il est essentiellement interne. Il y avait donc un manque important à combler.

lundi 5 février 2018

Avec Greenwishes, le recyclage en entreprise devient simple

Cette PME de Chassieu accompagne les entreprises dans la mise en place du recyclage. Mais les valeurs des dirigeants vont au-delà de la préservation de l'environnement.


Greenwishes, dirigée par Benjamin Anne et Jacques Feyer, œuvre dans la gestion des déchets des entreprises. Le but : réduire la part des déchets ménagers qui sera incinérée ou enfouie en encourageant au recyclage. Pour cela, la PME accompagne ses clients, grande comme petite entreprise, pour mettre en place la meilleure solution de tri. Elle forme les salariés et fournit les outils de communication pour expliquer le changement en interne.

jeudi 28 décembre 2017

L'Hôtel-Dieu, institution emblématique de Lyon, fait sa mue

L'Hôtel-Dieu va rouvrir ses portes après des travaux de réhabilitation d'un an et demi. Les Lyonnais vont découvrir des commerces, des bureaux, des logements au printemps prochain, et plus tard un hôtel 5 étoiles et la Cité de la gastronomie. Retour sur l'histoire de ce lieu emblématique de l'esprit humaniste de Lyon et ce grand projet de reconversion.


En plein cœur du centre-ville et en bord du Rhône,
l’Hôtel-Dieu de Lyon a une longue historie avec la ville / F. H

jeudi 16 novembre 2017

La banque alimentaire a besoin de vous pour sa collecte annuelle

L'organisation de solidarité fait appel aux bonnes volontés : à la fois pour faire un don durant le grand week-end de collecte du 24 au 25 novembre, et pour participer bénévolement à l'organisation et l'acheminement du fruit de cette collecte.


Les banques alimentaires organisent leur grande collecte annuelle les 24, 25 novembre et le 26 au matin dans toute la France. L'an dernier, 12 000 tonnes de denrées ont été récoltées dans 9000 points de collecte, dont 8000 magasins, par les 130 000 bénévoles mobilisés sur les deux jours. Cela correspond à 24 millions de repas distribués.

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...