lundi 12 mars 2012

"Bon Réveil", ou le petit déj livré à domicile

Un jour, un client a passé commande pour faire sa demande en mariage. Il a réservé un petit déjeuner royal, qui comprend une bouteille de champagne et une rose. Il avait préparé la table, fermé les rideaux et mis des pétales de rose de la chambre à la table. Il est allé chercher sa belle avec une rose. Quand elle est arrivée, elle n'a pas compris ce qu'il se passait.
Des anecdotes comme celle-ci, David Chanel en a plusieurs. Depuis qu'il a commencé son activité de livraison de petits-déjeuners à domicile il y a un an, "Bon Réveil". Et c'est l'un des aspects qui lui plaisent le plus.

On découvre les gens chez eux, au réveil. Certains sont déjà habillés, d'autres viennent juste de sortir du lit. Et je trouve que c'est un privilège. Le rapport avec eux n'est pas le même.

Dès 6h30, tous les jours, David arrive chez ses clients, qui auront réservé la veille sur le site, avec des produits de qualité.Viennoiseries, confitures et beurres sont présentés dans une charmante corbeille. En gants blancs, David soigne son service. Il met ainsi un point d'honneur à être ponctuel, quitte à arriver 10 minutes en avance. Et se présente avec un "Bon réveil". Sourire de rigueur, il prend le temps de détailler les produits.
Les gens sont très agréables. Lorsque c'est une surprise, comme ce matin, ils ne comprennent pas tout de suite. Et ils posent des questions, s'intéressent.

                                                                                          / F. H.

David a eu cette idée après de multiples expériences professionnelles. Originaire de Bourg-en-Bresse, il est d'abord pâtissier dans une grande maison lyonnaise dès ses 19 ans. En parallèle, il fait de la photographie et découvre ainsi les différents quartiers et les beautés de Lyon.

Au labo photo, on portait des gants blancs. Les premiers que je portais quand j'ai commencé "Bon Réveil" sont ceux qui me restaient de cette époque.

Par la suite, il pars à Londres, où grâce à une association de Français, il postule à une offre de majordome pour un homme important, archétype du gentleman anglais. Il y reste 2 ans et apprend énormément sur l'accueil, la présentation. Après un an en Australie, il revient en France, où il entre comme commercial chez Veolia. Mais l'envie de créer sa propre activité se fait sentir. Deux ans de réflexion et de préparation seront nécessaires pour concrétiser le projet.

Je ne savais pas trop comment m'y prendre au début. Des connaissances et des collègues ont été de bons conseils. L'étude de marché a montré que les gens étaient enthousiastes et trouvaient cela original. Le concept n'existait pas à Lyon, mais à Nice et Paris, sous des formes différentes. Je me suis servi de ces expériences pour le faire à ma façon. Quant à mes fournisseurs potentiels, ils ont été surpris de l'idée mais ont adhéré tout de suite.

Sa marque de fabrique : des produits frais et personnalisés pour Bon Réveil, par des artisans locaux : Yaourts de la Mère Renée Richard, confitures "Les Douces 'Heures d'Annie", jus de fruits de la Maison Patrick Font, dans des saveurs introuvables ailleurs.

Pour le café par exemple, nous nous sommes associés avec Mokxa, qui torréfient eux-même leurs grains chaque semaine. Nous avons créé avec eux un mélange spécial. Enfin, un chocolatier confectionne une tablette de chocolat blanc, avec "Bon Réveil" écrit au chocolat noir.

                                                                                                                           / F. H.
Dès le départ, grâce une grande visibilité dans les médias, les commandes sont nombreuses. David en est même surpris. S'il travaille toujours chez Veolia en parallèle, il doit arrêter au bout de 6 mois pour se consacrer pleinement à Bon Réveil.
L'offre s'est étoffée au fur et à mesure, au gré des suggestions des clients et des rencontres avec des fournisseurs. Ainsi, le salé s'est développé, avec saucisse briochée et sandwichs. En direction des entreprises, Bon Réveil fournit petits-déjeuners, mais aussi d'autres temps de pause à la demande.
Nous pouvons livrer au moment du petit-déjeuner avant le début des réunions, ou plus tard dans la matinée. Certaines entreprises nous sollicitent aussi pour le déjeuner ou la pause de 17 heures. Finalement, tout est possible, pourvu que le fournisseur soit partant
Un an après ses débuts, David est plutôt satisfait, au vu des retours clients qu'il reçoit.
Nous avons mené une enquête de satisfaction auprès de 200 clients et elle est très positive.
Et les possibilités de développement sont nombreuses, ainsi que les partenariats. Par exemple, les clients Bon Réveil se verront bientôt offrir un bon détente dans un club de sport pour un hammam ou un sauna. Il existe déjà, dans la formule zen, un bon pour un massage  avec Brice Avon.
Désormais épaulé d'un collaborateur très impliqué, Lucas, David peut donc avoir confiance en l'avenir. Ce qui est certain, c'est qu'il a trouvé sa voie.

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...