mercredi 2 avril 2014

"Beauté de l'emploi" : les élèves de l'école Peyrefitte aux côtés de chômeurs


Les élèves de l’école d’esthétique Peyrefitte offrent gratuitement leurs services à des demandeurs d’emploi

Lorsque la Maison de l’emploi et de la formation de Lyon a cherché un partenaire esthétique pour accompagner ses bénéficiaires avant un entretien d’embauche, l’école Peyrefitte a tout de suite répondu présente. Laila Malouane, chargée de mission, explique la démarche.

Dans le cadre du Plan local pour l'insertion par l'emploi, nous suivons des demandeurs d'emploi au parcours difficile. Nous avons déjà noué des partenariats pour la coiffure et la tenue vestimentaire, pour leur donner confiance en leur image et améliorer leur présentation. Cette nouvelle collaboration complète le dispositif.

Pour la fondatrice de l’école, Jacqueline Peyrefitte, c'était une évidence.

Nous n’ouvrons pas l’école au grand public, pour ne pas faire de la concurrence aux professionnelles installées. En revanche, nous nous associons à des opérations ponctuelles en direction d’un public ciblé. Comme avec les personnes âgées lors de la Semaine bleue.
Le projet a été confié à une classe de BTS 1re année, encadrée par leur professeur Géraldine Oger.

Cela s’inscrit dans les actions professionnelles des étudiantes, qui ont des stages en entreprise au programme. Nous avons choisi des élèves qui ont déjà un diplôme, le Bac pro, et qui ont la maturité et les compétences techniques pour s’occuper seules du public.

                                                                                           / F. H.

Les 24 élèves, de 19 à 21 ans, se sont pleinement investies dans le projet. Elles se sont partagé les différentes taches de préparation : questionnaires aux futurs participants pour identifier leurs besoins, logistique des salles et du matériel, communication interne et externe, planning de roulement lors des séances,… Et cela en moins d’un mois. Leur professeur s'en réjouit.
Elles se sont complètement approprié le projet. C'est devenu leur bébé. A tel point qu'elles regrettent de devoir passer le flambeau à une autre classe pour l'année prochaine !

Durant 3 mercredis après-midis, dans les locaux du 2e arrondissement, elles reçoivent donc une douzaine de personnes, orientées par leur référent, autour de 3 ateliers : soins du visage, manucure et maquillage. Pour l’instant, seuls deux hommes ont souhaité en bénéficier. Ce mercredi, Bintya est venue avec son fils, qui est resté sagement à faire des dessins pendant qu’elle se faisait chouchouter. L’une des étudiantes s’est spontanément improvisée baby-sitter. A son retour, Maman est sur un nuage.

Je me sens toute fraîche et légère. Cela fait plaisir de se faire belle. C’était juste un soin du visage mais je sens déjà la différence. Ce n’est pas comme les soins que je fais à la maison, où je vais vite. Là, j’ai pris le temps d’en profiter vraiment et de me détendre. J’aurai le sourire jusqu’à demain !

Titulaire d’un BTS Notariat, la mère de famille est à la recherche d’un emploi. Elle loue le travail des étudiantes, "souriantes, très accueillantes et disponibles, [qui] ont pris le temps de répondre à [ses] questions."


                                                                                             / F. H

A la sortie de leurs soins, les participants sont reçus pour partager un verre et échanger. L’occasion de poursuivre la discussion sur les bons gestes à avoir, comme pour entretenir sa peau par exemple.


Pour les jeunes filles, c’est une expérience enrichissante. « C’est l’occasion d’apporter quelque chose d’utile et de se confronter à un autre public », disent-elles. Elles sont très fières d’avoir porté le projet de A à Z. Elles lui ont même trouvé un nom, « La beauté de l’emploi », qui s’affiche sur leur T-shirt. Le challenge leur a révélé des capacités. L’une d’elle sait désormais qu’elle adore organiser la logistique par exemple. Et le travail en groupe a fini de souder l’équipe.
Une belle initiative qui mérite d’être reconduite et élargie.



L’équipe du projet « La beauté de l’emploi »,
en compagnie de leur professeur Géraldine Oger, en haut au centre / Ecole Peyrefitte

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...