mercredi 17 décembre 2014

Digischool, leader de l'apprentissage en ligne, se lance dans l'orientation

Après s'être distingué dans le domaine des contenus pédagogiques et de révision sur internet, Digischool, start-up lyonnaise, se lance un nouveau défi : devenir leader sur l'orientation en proposant un portail aux services innovants

800 000 jeunes sont au chômage en France (1), alors que 300 000 postes seront à pourvoir à l’horizon 2015 (2) dans des métiers peu connus ou valorisés, comme les services à la personne. Il y a donc un vrai défi : mettre en adéquation les choix d’orientation des jeunes et les secteurs porteurs. Défi que souhaite relever Digischool, société déjà leader sur les révisions et l’apprentissage. Fondée par Anthony Kuntz et Thierry Debarnot, elle rémunère en effet des enseignants pour rédiger des contenus pédagogiques et les propose gratuitement sur ses sites web, tablette et mobile. 6,5 millions de visiteurs ont été enregistrés en juin 2014, record absolu.

Capture d'écran du site orientation.com avant sa mise en activité/ Digischool

Nouvel objectif de Digischool : devenir leader sur l’orientation grâce une nouvelle plateforme, orientation.com, qui reposera sur différents outils : un annuaire des formations,  des contenus rédigés par des experts et des conseils d’orientation en fonction des débouchés possibles. Thierry Debarnot explique la démarche.
Nous souhaitions apporter une vraie solution innovante et créer une rupture dans la manière d’appréhender l’orientation. En temps de crise, le souci numéro un des jeunes et de leur famille est de choisir la formation qui assurera un emploi. Pour les y aider, nous allons agréger différentes données, sur notamment les informations que recherchent le plus les étudiants et les profils que privilégient les entreprises, pour guider au mieux les choix des jeunes. Nous avons conclu différents partenariats pour recueillir ces données.

Digischool a par ailleurs racheté trois start-up leaders dans leur domaine pour les développer et amener du trafic vers le portail : orientation.fr, qui répond aux questions des étudiants, etudinfo.fr, qui rassemble les avis des étudiants sur les formations francophones, et ecoles2commerces.com, portail des écoles de commerce et de management.


Le portail orientation.com aujourd'hui/ capture d'écran

Digischool confirme par ailleurs sa position d’acteur incontournable dans le numérique, puisque Admission Post-Bac, qui gère l'application en ligne des demandes d'affectation dans l'enseignement supérieur des futurs bacheliers, les a choisis pour créer un nouveau site national qui apportera des contenus spécifiques pour aider les jeunes au moment de la procédure.

Anthony Kuntz et Thierry Debarnot, co-fondateurs de Digischool / Digischool

Au-delà, le savoir-faire de Digischool est reconnu par les institutions. Son projet OCINAEE, soit "objets connectés et interfaces numériques pour l'apprentissage à l'école élémentaire", vient d'être sélectionné pour participer au Programme d’investissement d’avenir de l’Education nationale. L’objectif est de soutenir le déploiement expérimental de technologies et services numériques dans le champ éducatif : les subventions accordées s'échelonnent de 625 000 à 1,1 million d'euros par projet.  Thierry Debarnot détaille le projet :

OCINAEE est un dispositif connecté autour des mathématiques pour les classes de la grande section de maternelle au CM2. Il  a pour but d'explorer le potentiel didactique d'un nouveau dispositif d'apprentissage faisant le lien entre le monde réel des objets et le monde numérique. Les élèves sont en fait invités à manipuler des cartes, des dés ou des plateaux de jeu. Ces derniers sont connectés à une plateforme numérique (tablette ou smartphone) par l'intermédiaire d'un robot intelligent. Ce service vise à fournir aux enseignants un kit pour créer et diffuser simplement des activités pédagogiques interactives, à permettre un usage individuel ou collectif par les élèves et à suivre la  réalisation de ces activités dans et en dehors de la classe. 
Le projet se déroulera sur 26 mois, jusqu'en octobre 2016. L'expérimentation, qui débutera dès le mois de mars 2015, concernera 15 classes dans plusieurs académies la première année puis 15 autres classes la seconde année. 
Pour monter le projet OCINAEE, un consortium de trois entités a été constitué. Digischool est le référent animateur du projet et collabore avec Awabot, PME lyonnaise spécialisée dans le développement de solutions robotisées, l'Institut français de l'éducation, organisme de recherche publique pour la mise en place d'expérimentations de terrain et l'analyse des situations d'apprentissage, et ERASME, centre d’innovation numériques du Département du Rhône. 

Loin de s'arrêter là, Digischool espère exporter son modèle digital aux voisins européens, révèle Thierry Debarnot.
Nous avons lancé une nouvelle levée de fonds pour pouvoir mener à bien se projet. Nous souhaitons faire de 2015 l'année de l'internationalisation.

Avec 48 employés entre Lyon et Paris et un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros en 2014, Digischool n'a donc pas l'intention de se reposer sur ses lauriers.


(1) chiffres de Pôle emploi en juillet 2014 pour les jeunes de moins de 25 ans
(2) Etude de l’observatoire MD3E "Secteurs d’activtié à l’horizon 2015 - 2020"

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...