mardi 1 août 2017

Portland, la plus cool des villes américaines

Tolérante, arty, alternative, écolo… Les adjectifs pour qualifier cette ville atypique de l’Oregon, au Nord-Ouest des Etats-Unis, ne manquent pas.

« Keep Portland weird », clame une fresque du centre-ville. Traduction : gardons Portland bizarre. La ville est en effet réputée la plus cool du monde, la plus tolérante et la plus créative sur bien des domaines. Des habitants des quatre coins des Etats-Unis viennent s'y installer régulièrement.



F.H

Tellement tolérante qu’au lendemain de l’élection de Donald Trump, dans cette ville très démocrate, les gérants de commerce et cafés ont senti le besoin de réaffirmer que tout le monde était le bienvenu chez eux en apposant des pancartes sur leurs vitrines. Tellement ouverte que la vente de marijuana est légalisée, même à des fins récréatives.

"Nous accueillons toutes les races et ethnies, toutes les religions, tous les pays, toutes les identités de genre, tous les types de sexualité, toutes les langues, tous les âges. Tout le monde. Nous nous battrons avec vous. Vous êtes en sécurité ici."/ F.H.

Ville verte, Portland bénéficie d’un réseau de transport très efficace, avec tramway moderne, téléphérique et pistes cyclables en nombre. Les autorités ont décidé dans les années 70 de limiter la croissance de la ville pour ne pas empiéter sur les espaces verts. Portland compte en effet pas moins de sept parcs, dont le Japanese Garden sur les hauteurs de la ville et l’International Rose Test Garden, le plus vieux jardin de roses public des Etats-Unis.

Le Japanse Garden a ét créé en 1963 sur 4 hectares. / F.H

Divisée en quatre secteurs par la rivière Willamette et Burnside Street, la ville se composent de quartiers à l’identité affirmée : l’élégant Pearl district, l’artistique Alberta, le gastronomique Division/Clinton ou le skater Burnside. Passez également par Mississippi avenue, qui a su se réinventer après avoir connu des années difficiles. Les commerces sont revenus, les façades colorées des maisons réhabilitées.

Orgeon Deli Co, café/diner sur Mississipi avenue/ F.H.

Rendez visite à Kay, figure et mémoire vivante du quartier, dans son magasin d’ampoules Sunlan Lighting. Et découvrez Paxton Gate, boutique de taxidermie, fossiles, pierres et autres curiosités.

Éclectique, l’offre de restaurants n’est pas en reste. On mange de tout et très bien à Portland. Les chefs ont su tirer profit des productions locales pour proposer une cuisine la plus fraîche possible. Tous les régimes sont représentés, et particulièrement le vegan.
Envie de manger sur le pouce ? Pas de problème : rendez-vous aux food trucks pour un choix de cuisine du monde hallucinant, le tout à bas prix. Dans la ville du créateur des Simpson, Matt Groening, le doughnut est en bonne place. Direction par exemple à Voodoo Doughnut, au centre-ville ou à l’aéroport, pour des recettes aux noms décalés.

L'un des deux boutiques Voodoo Doughnut de Portland/ F.H.

Besoin d'un peu de fraîcheur? Le passage obligé est Salt & Straw, le meilleur glacier de la ville, aux parfums très originaux qui changent toutes les saisons. Essayé en janvier : un sorbet à la truffe. Pour vous désaltérer, optez pour l’une des 65 brasseries artisanales que compte la ville, plus que n’importe quelle autre du pays. Comme souvent aux Etats-Unis, la culture du coffee shop est très présente. Il y en a à tous les coins de rue. Certains torréfient eux-mêmes leurs grains, comme Extracto.
Dernière particularité : Portland est la ville des États-Unis qui compte le plus de clubs de strip-tease par habitant. Casa Diablo se revendique par exemple vegan ! Il y en a pour tous les goûts, aussi bien gay qu'hétéro.
C’est tout cela et plus encore qui fait de Portland, malgré son temps maussade, une ville si vibrante. Et si weird.

Vue sur la ville depuis la colline où se trouve la Pittock Mansion, château style Renaissance/ F. H.

 

Tout autour : longez la côte pacifique

Sortez de la ville et longez la côte pacifique, encore sauvage et préservée, en suivant la route 101, également appeleée l'Oregon coast Highway. Elle offre des paysages magnifiques de forêts et montagnes.

La côte pacifique, le long de la route 101/ F.H.


Lors de vos arrêts, visitez les phares, 11 au total, et profitez de vues souvent spectaculaires. Un exemple : le phare de Heceta Head, au nord de Florence. A quelques mètres, la maison du gardien, transformée en bed & breakfast, a une particularité. Les nombreux phénomènes inexpliqués qui s’y sont déroulés en font l’une des demeures les plus hantées des Etats-Unis.

Le phare de Heceta Head, ci-contre, et la maison du gardien ci-dessus,
réputée hantée. / F.H.































Difficile de passer sur la côte sans vous arrêter à la cave aux otaries de Florence, la plus grande des Etats-Unis. Descendez 60 mètres en ascenseur dans ce sanctuaire d’une hauteur équivalent à un immeuble de 12 étages et aussi large qu’un terrain de football, où les otaries viennent et vont en liberté. Certaines années, elles peuvent être jusqu’à 400. Impressionnant.



Sur votre route, arrêtez-vous dans les petites villes de pêcheur, comme Florence, Newport ou Depoe Bay. L'atmosphère y est très agréable. Profitez en pour goûter aux poissons et fruits de mer locaux.

Infos en français sur Portland

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...