lundi 5 février 2018

Avec Greenwishes, le recyclage en entreprise devient simple

Cette PME de Chassieu accompagne les entreprises dans la mise en place du recyclage. Mais les valeurs des dirigeants vont au-delà de la préservation de l'environnement


Greenwishes, dirigée par Benjamin Anne et Jacques Feyer, œuvre dans la gestion des déchets des entreprises. Le but : réduire la part des déchets ménagers qui sera incinérée ou enfouie en encourageant au recyclage. Pour cela, la PME accompagne ses clients, grande comme petite entreprise, pour mettre en place la meilleure solution de tri. Elle forme les salariés et fournit les outils de communication pour expliquer le changement en interne.

Nous essayons de prôner l'apport personnel des salariés, c'est-à-dire qu'ils jettent eux-mêmes les déchets recyclables dans des poubelles dédiées. Les poubelles individuelles doivent être réservées à ce qui n'est pas recyclable. Nous travaillons en intelligence avec les entreprises de nettoyage également. Nous leur facilitons le travail pour que les agents se concentrent sur leur cœur de métier, c'est-à-dire nettoyer et non vider des poubelles. Par exemple, nous avons des conteneurs spécifiques pour les gobelets qui peuvent en accueillir jusqu'à 300. Ce qui permet de faire moins de ramassages. Et donc de moins polluer.
Jacques Feyer (à gauche) et Benjamin Anne / F. H.

Des filières de recyclage en France

Elle stocke ensuite les déchets récoltés dans son entrepôt de la zone industrielle de Chassieu pour une pesée et un 2e tri. Car les salariés ne font pas toujours ce qu'il faut ou se trompent de bonne foi. Il y a donc du rebus, plus ou moins important selon les produits. Place ensuite au compactage puis au stockage des déchets, jusqu'à une quantité suffisante pour remplir un camion, là aussi afin de réduire le nombre de trajets. Ils sont ensuite transmis aux filières de recyclage, toutes en France.

Il nous a semblé logique de faire appel à des filières en France. C'est inutile de d'agir pour le recyclage si c'est pour envoyer nos déchets à l'étranger. Et toutes les filières existent en France.
Elle fournit également aux clients les statistiques sur la quantité de déchets collectés pour chaque matériau. Ce qui leur permet de mesurer l’impact de leur politique et l’implication de leurs collaborateurs.

Greenwishes recycle 15 familles de déchets : bouteilles et gobelets en plastique, canettes, cartons, papier, pile, téléphones, …

Nous essayons d’être très concrets et pédagogues. Et montrer ce que deviennent les déchets. Par exemple, les capsules Nespresso deviennent des cadres de vélos. Nous avons des panneaux qui expliquent le cycle de chaque matériau. Notre message, c’est que c’est simple de s’y mettre. Quand on fait le parallèle avec les comportements à leur domicile, cela frappe les esprits.
Les déchets sont triés puis compactés dans l'entrepôt de Chassieu / F. H.

 

Une conscience sociétale

Petite particularité de Greenwishes :  l'entreprise n'embauche que des personnes en situation de handicap.
Cela nous paraissait aller de pair avec notre implication dans le développement durable. Nous savons que ce public est plus touché par le chômage que le reste de la population. Et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas compliqué. Nous sommes bien accompagnés par CapEmploi, qui a compris notre démarche et nos valeurs. Et tout se passe très bien. Ils sont très impliqués. Mais nous ne recevons aucune subvention pour cela. Et nos clients n'y gagnent rien non plus.
Le process de Greenwishes lui a valu  de recevoir le label « Lyon, Ville Equitable et Durable ». Ce qui est certain, c’est que l’entreprise se porte bien. Le chiffre est en croissance constante depuis les débuts en 2013. Et les deux gérants comptent embaucher cette année, s'agrandir en récupérant le local voisin et acheter des véhicules supplémentaires.

Printfriendly

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...